Faut-il modifier le système de points de la TMGL ?

Le système actuel de la TMGL a toujours fait débat. Pour rappel, les concurrents remportent un nombre de points à chaque map en fonction de leurs classements mais ils remettent en jeu la moitié de leurs points lors des 3e et 4e maps et la totalité lors des 5e et 6e. Pour conserver ses points, il faut rentrer dans le top 8 (sur 16 participants) faute de quoi chaque joueur court le risque de voir son capital durement acquis s’effondrer devant ses yeux. Vous l’aurez compris, la TMGL a un système que l’on peut qualifier de « punitif » récompensant la constance et sanctionnant drastiquement la moindre erreur. En application pratique, vous pouvez remporter les 5 premières maps et tout perdre pour une neuvième place sur la sixième (exemple un peu tiré par les cheveux mais théoriquement possible).

Evidemment, ce système fait souvent grincer les joueurs et les supporters de Trackmania car il ne récompense pas pleinement la régularité mais bien l’excellence dans la régularité. Ce que j’entend par la c’est que si les premières places (en général les deux/trois premières) sont effectivement représentatives d’une forme de régularité stratosphérique, le système est construit pour aplanir le niveau des autres concurrents et pour construire un sentiment d’équivalence des niveaux qui, s’il renforce l’attraction à la compétition, n’a pas lieu d’être. Finalement, dans la pratique, chaque sessions de la TMGL est dominée de la tête et des épaules par un ou deux joueurs et le reste des compétiteurs ramassent des points en miette qui finissent par s’additionner et constituer un classement avec un ventre mou assez conséquent.

Evidemment, le système actuel a une vertu pour le spectacle qu’il permet. Il renforce l’enjeu au fil de chaque étape et crée chez le spectateur un sadisme un peu coupable qui est celui de voir un concurrent perdre la totalité ses points. Finalement, à l’exception de quelques joueurs ( souvent Carl Jr d’ailleurs), jouer la majorité des maps ne sert à rien vu qu’une erreur se trouve être presque éliminatoire. On imagine assez facilement l’angoisse et l’épreuve mentale que cela représente surtout que quelques joueurs ont une fâcheuse tendance à mal performer sur les dernières maps alors même qu’ils ont très bien performés sur les premières. L’un des plus gros reproches que je pourrais faire envers ce système est que d’une certaine façon, il tue l’individualité, l’identité du joueur. Les maps qu’il préfère, le style qu’il adopte, toutes ces caractéristiques autour desquelles on pourrait imaginer que les joueurs puissent construire leurs images et leurs identités sont finalement anéanties par l’obligation d’être au moins excellent partout. Au final, la pluralité des surfaces et des styles de maps ne prennent sens que pour les joueurs capables de les maitriser à un niveau équivalent d’excellence, être le meilleur joueur de dirt du monde est inutile au possible si le joueur n’est pas capable d’être parmi les 8 meilleurs lorsque ça compte vraiment.

Cette saison, en deux étapes seulement, Pac, Gwen, Scrapie, Tween, Kappa, Bren, Papou, Massa, Mudda et Spam ont déjà subi la terrible fatalité du système de points, réduisant une session entière où ils avaient tous très bien performé en une inutilité au possible (Pac a par exemple perdu 82 pts alors qu’il était en tête avant la dernière map en première semaine). Cela est problématique car le classement ne reflète pas le niveau réaliste des joueurs mais le joueur qui ne fait aucune erreur ou qui en fait au bon moment car dans le sens inverse, un joueur peut faire 16e de chaque maps et se retrouver dans les touts meilleurs de la session s’il fait une bonne performance à la dernière course.

Au final, le jeu et son intégrité seraient sûrement mieux servis par un système de points qui ne retire pas de points ou qui en sécurise la majeure partie quoi qu’il advienne. Il me semble que le système de points doit être revu pour garantir une plus fidèle représentation des rapports de force entre pilotes quitte à perdre un peu de spectacle qui pourrait être retrouvé dans la remise en avant des joueurs aux qualités individuelles plus précises sur le jeu.

La TMGL Winter 2021 : ce qu’il faut savoir

La compétition officiel de Trackmania fera son grand retour le 24 janvier, suivi le samedi suivant de la reprise de la deuxième division. Les deux compétitions seront composées de 6 étapes puis des finales qui auront lieu le 14 mars. Nadeo a fais plusieurs annonces sur le déroulé de cette nouvelle saison. Du changement au niveau des cartes et sur quelques points du format notamment sur le système de qualification et de relégation entre ligues qui a été revu.

Calendrier de cette nouvelle saison de Trackmania Grand League.

Nadeo souhaite que la saison soit plus dynamique et moins répétitive, ils ont donc effectué des modifications vis à vis des circuits, ils ont également rallongé le format du Final 4, un peu trop rapide à leur goût la saison dernière. Mais la plus grande modification de la saison est celle qui entoure l’Open Grand League. Désormais, les 20 meilleurs joueurs de la seconde division auront une chance pour se qualifier en TMGL. A la fin de la saison d’OGL, les 4 meilleurs seront qualifiés pour la Super Finale de l’OGL ou il seront rejoints par 4 autres de leurs pairs qui auront disputé une manche supplémentaire qui contiendra les joueurs de la 5e à la 20e place d’OGL.

Ces huit joueurs au total disputeront donc la Super Finale de l’OGL et les quatre meilleurs affronteront les 4 derniers de la TMGL dans une rencontre en 1 contre 1. Le vainqueur de chaque face à face gagnera sa place en TMGL tandis que le perdant sera reversé en OGL.

Les participants de la TMGL Winter 2021

JoueurEquipe
Carl JrSolary
GwenGameWard
PacMNM
PapouGamersOrigin
AffiTeam BDS
SpamAlliance
AurelGamingprive.com
MassaBIG
ScrapieLazarus
EvonTeam Secret
RioluNordavind DNB
BrenKarmine Corp
TweenSans équipe
MuddaEdelweiss
LinkGrizi Esport
KappaMcLaren Shadow

Link et Mudda qualifiés pour la TMGL

Les qualifications pour la prochaine saison de la Trackmania Grand League se sont achevées hier, Mudda et link ont obtenu leur ticket pour l’élite ou ils remplaceront Matt et Yannex.

La logique a pratiquement été respecté lors du Combine Match, l’épreuve opposant les 8 joueurs les moins bien classés de la saison en TMGL aux 8 joueurs les meilleurs classés de l’Open Grand League. A la clé, 2 places pour se frotter au gratin de Trackmania. Et les résultats sont pratiquement conformes à ceux de la saison régulière, le vainqueur (Mudda) et le troisième (link) de l’OGL gagnent une place aux dépens du treizième (Yannex) et du dernier (Matt) de la TMGL.

Classement du Combiné (liquipedia.net)

Mudda (free agent) et link (joueur Exalty) ne sont pas des novices de la scène, leurs promotions en première division n’est pas un choc, ce sont des joueurs établis qui ont prouvé tout au long de la saison qu’ils avaient leurs places parmi les meilleurs. Si link vient étoffer le contingent de français présents en TMGL, avec Mudda c’est une première pour l’Australie, signe que Trackmania grandit et s’exporte.

Le système de relégation et d’accession à la TMGL reste fin, le renouvellement est très partiel et plusieurs joueurs retourneront en OGL alors même qu’ils ont mieux performé que certains joueurs de TMGL lors de l’épreuve. Le combiné, censé évaluer le niveau des différents joueurs sur plusieurs types de situations perd un peu de son sens lorsque qu’un joueur qui finit dans les 4 dernières places peut conserver son spot dans l’élite.

Si les huit meilleurs joueurs de la compétition avaient obtenu leur qualification, SuperCarlouf (6e), Cap (7e) et Granady (8e) auraient rejoints leurs deux compères

Même si le format semble perfectible, il faut féliciter les performances de link et Mudda qui ont prouvé qu’ils avaient leur place, à eux de se battre pour la conserver.   

Carl Jr vs Gwen : la promesse d’un avenir radieux pour TrackMania


A l’issu d’une finale à couper le souffle, Carl Jr remporte la Trackmania Grand League et réaffirme la suprématie qu’il semblait avoir perdu depuis quelques mois. Il est talonné par Gwen, son successeur annoncé qui est passé proche de la victoire. Une course qui rentre dans l’histoire du jeu et qui marque une étape de plus dans l’affrontement entre les deux joueurs, une rivalité qui devrait marquer le jeu pour de nombreuses compétitions à venir.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est gwennn.jpg
Gwen, joueur GameWard et futur champion annoncé de TrackMania

La finale de la TMGL semblait promise à Gwen, le joueur GameWard avait éclaboussé de sa classe les qualifications finissant premier avec une marge conséquente. Il faut dire que le très jeune compétiteur (tout juste 16 ans) est sur une exceptionnelle lancée cette année. Dans les grands évènements, il est souvent apparu intouchable, imperturbable, renversant Carl Jr à la ZeratoR Trackmania Cup dans la surprise la plus totale. Son style qui combine vitesse et précision en a impressionné plus d’un et le sentiment quasi unanime de la scène voit en lui le futur grand maitre du jeu. Il a semblé aérien Gwen sur les dernières semaines de qualifications, remportant les trois dernières étapes. Il s’est même payé le luxe de remporter le Twitch Rivals, au passage, comme un amuse-bouche.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est dadada.jpg
Carl Jr, joueur de l’écurie Solary conserve sons titre de champion du monde

Mais Carl Jr fait de la résistance et le canadien est arrivé soucieux de conserver son titre de meilleur joueur du monde et de rappeler à la jeune garde qu’il ne faut pas l’enterrer trop vite. Le format de la finale, par élimination successive nous a alors offert un scénario exceptionnel. Gwen et Carl Jr pas forcément dominant dans les premiers rounds ont dû cravacher pour se hisser dans le Final 4 ou ils ont laissé éclater leurs talents et leurs justesses pour nous offrir le face à face dont tous les fans rêvaient. Il faut dire qu’il aurait été difficile d’espérer mieux, Gwen le jeune prodige part à l’assaut de Carl Jr, de 8 ans son ainée, et les deux joueurs se sont rendus coup pour coup. Dans un BO5 qui s’est achevée dans l’ultime manche décisive de l’ultime carte, Carl Jr s’impose et conserve son titre, pour le moment du moins. Pour le moment, car la domination de l’invincible Carl Jr a été mise à rude épreuve par Gwen toute l’année et si cet affrontement est représentatif des duels à venir entre les deux joueurs, c’est une incroyable raison de continuer à suivre TrackMania.

Derrière Gwen se placent désormais les espoirs d’un futur radieux pour la scène, il sera vraisemblablement le porte-drapeau de la nouvelle génération de joueurs qu’il mènera comme Carl Jr a mené la sienne. En attendant, Carl Jr est toujours sur son trône et même s’il semble s’effriter, nul ne doute qu’il viendra le défendre encore et encore. Le jour de la passation de pouvoir viendra peut-être mais aujourd’hui n’était pas ce jour, aujourd’hui Carl Jr a remis les pendules à l’heure canadienne et tous les joueurs de la finale nous ont offert un spectacle extraordinaire et la promesse d’un avenir radieux pour la scène TrackMania qui n’a pas fini de nous offrir d’incroyables émotions.

Bravo messieurs.

Interview : GameWard Wosile

J’ai eu le plaisir de discuter avec Wosile joueur professionnel de TrackMania pour GameWard. On a parlé de son parcours, de son avis sur la scène et de ses performances.

Gwendal « Gwen » Duparc (à gauche) et Yohan « Wosile » Moren (à droite), joueurs professionnels de Trackmania pour GameWard

Comment t’as découvert TrackMania ?

« Je connais le jeu depuis 2013, c’est mon père qui y jouait. Il me l’a fais essayé et j’ai accroché. J’ai fais une pause entre 2015 et 2017 par ce que j’en avais un peu marre puis je me suis remis sur le jeu, j’ai continué à beaucoup y jouer, j’ai fais quelques compétitions et ça s’est bien passé. »

Qu’est-ce qui t’as remotivé du coup ?

« De base je jouais à TrackMania Nation (TMN) qui était la version la plus populaire du jeu à l’époque vu qu’elle était gratuite. Puis je me suis mis à jouer à TrackMania 2, ça m’a remotivé de voir que tout le monde commençait à faire la transition entre TMN et TrackMania 2. Au même moment, un mec qui s’appelait KeepDaGate a commencé à lancé sa propre compétition, la seule ou presque en dehors de la Zrt Cup et on s’était chauffé avec pleins de potes, j’avais trouvé ça génial et j’avais fini 3e, malheureusement on a plus entendu parlé de lui après ça. Je me souviens qu’il y avait KennyStream, Carl Jr et d’autres sûrement, c’était vraiment une compétition où les joueurs qui voulaient se mettre au jeu à fond hors ZrT Cup étaient venus.

Après ça, tout le monde s’est dit qu’il pouvait faire pareil et d’un coup y’a pleins de petites compétitions qui sont apparues, les mecs se débrouillaient pour mettre un petit cash-prize et tout le monde était content. »

Après ça tu te fais recruter par Reflex Esport et tu fais ta première grosse performance sous leurs couleurs à la ZrT 2019 (top 8), tu gardes quels souvenirs de cette période là ?

« C’était une bonne aventure, c’était la première « grosse » structure dans laquelle j’ai été, avant ça on avait des petites équipes et on se baladait d’équipes en équipes. Un jour Alfadream qui était le manager d’Ayako est venu nous parler à Gwen et moi pour qu’on fasse un truc tous ensemble. Il s’est mis à démarcher des équipes et il a trouvé Reflex. On y est resté un temps puis il y à eu des problèmes internes qui étaient étrangers à nous et c’était la fin de notre aventure avec Reflex Esport. »

Après ça t’as pas d’équipes pendant quelques mois et d’un coup GameWard se lance sur Trackmania et vous recrute, comment ça se passe ?

« C’est pas vraiment d’un coup, après Reflex, Alfadream a pas abandonné et il est reparti chercher une structure pour Ayako, Gwen et moi, on a essuyé des refus, des réponses dans le vide et puis il y à eu GameWard qui a été intéressé. La structure n’avait pas d’équipe TrackMania avant nous, je pense même qu’ils n’avaient pas de vues sur le jeu, c’était encore très restreint comme scène. »

En parlant de la scène, c’est quoi ton avis sur la structure actuelle du jeu en compétitif ?

« De manière globale, il y à un peu de mécontentement. La TrackMania Grand League c’est un super concept mais avant la saison il y avait eu des craintes vis à vis du système de points. Les 16 joueurs de la TMGL était pas fan et en avait parlé avec Nadeo, il me semble que c’était un peu trop proche du début de la compétition pour qu’il le change mais peut être que ça changera pour la saison prochaine, c’est possible. »

D’ailleurs comment tu vois l’avenir du jeu ?

« Honnêtement, je vois un gros avenir pour Trackmania, mais ça dépendra beaucoup de Nadeo. Par exemple, on attend tous un vrai système de ranking. Pour Trackmania 3 ils ont fais un système avec des trophées qui avait l’air très bon mais personnellement j’ai pas accroché, j’ai du mal à transiter de TrackMania 2 à TrackMania 3 honnêtement. »

Tu penses qu’il y à du potentiel pour une grosse scène esport ?

« Oui vraiment, c’est un jeu super simple à comprendre, tout le monde peut regarder et apprécier sans avoir à se torturer l’esprit. C’est une course de voiture, c’est agréable et simple de regarder ça. Tu prends des licences comme CS.GO ou League of Legends et un non initié il n’y comprend pas grand chose, si tu lances une compétition de TrackMania tu comprends immédiatement qui est en train de gagner et ça rend le jeu sympa à suivre. »

Wosile est actuellement leader de la TrackMania Formula League ou TMFL, une compétition se déroulant sur 9 étapes tout les dimanches reprenant les codes de la Formule 1.

Et l’évolution de la visibilité ça pourrait se passer comment selon toi ?

« Si tu veux, une des très bonnes choses pour la TMGL c’est que chaque joueur soit représenté par une structure différente, chaque joueur amène une équipe et amène une fanbase avec. Les structures ont un rôle important à jouer dans la progression de la scène, plus il y en aura plus il y aura de grosses structures qui s’intéresseront au jeu. Ca pourrait pousser des structures à prendre des joueurs même hors de la TMGL. Si on prend l’exemple de Snow, il est très très bon, il joue pour OtterWorld et même si il est pas en TMGL ça l’a pas empêché de se faire recruter. C’est un bon exemple de structure qui prend un très bon joueur et qui lui donne un cadre dans l’espoir qu’il puisse grimper au plus haut par le système de qualification. »

En parlant de ça tu en étais pas trop loin cette année, c’est quoi ton regard sur tes performances cette année?

« Pour la qualification j’ai eu un manque de temps, un manque de courage parfois. Les trois premières semaines j’ai mal performé et ça m’a mis un coup au moral. Le système fait que tu peux pas trop te permettre de trop mauvais résultats, ça m’a miné le moral un peu, la motivation s’en est ressenti. »

Tu te rattrapes sur la TrackMania Formula League (TMFL) dont t’es le leader, c’est un exercice très différent, comment ça se prépare ?

« C’est une énorme différence, le mode de jeu a été développé par un mec qui s’appelle Boss-Bravo qui est assez réputé dans la communauté. C’est très nouveau sur TrackMania, c’est comme de la Formule 1, tu dois gérer ton essence, tes pneus, c’est vraiment très différent du TrackMania plus classique. C’est la toute première édition et la nouveauté m’a attiré, je m’étais renseigné et j’ai fais les qualifications, j’ai fini 3e ou 4e des qualifs et du coup j’ai commencé en Division 1. »

Et ça se passe bien, t’es premier pour le moment…

« Ouais c’est vrai que ça se passe bien mais il reste des étapes encore. Si tu veux la plus grosse différence c’est qu’en OGL (qualifications pour la TMGL), t’as une semaine pour découvrir et t’approprier les nouvelles maps mais en TMFL t’as 20 minutes d’entrainement sur la map et on te lâche dessus. »

Et tu préfères quoi?

« Moi j’adore le fast learning. Sans prétention je suis assez bon dedans donc le format de la TMFL est vraiment pour moi contrairement à l’OGL. »

Avec Gwen favori pour gagner la TMGL et toi qui domine la TMFL pour le moment, c’est une bonne année pour GameWard

« Ouais c’est clair, rien n’est fais encore mais on va espérer. Si je m’écroule pas ça devrait pouvoir le faire. »