Solary Hunter, le lieutenant

Discret, bienveillant et travailleur, Hunter est l’un des derniers joueurs de la première génération encore en activité. Celui qui a laissé derrière lui une carrière de carrossier pour devenir un pilier de la section Fortnite de Solary est le dernier joueur du premier roster de Solary à poursuivre sa carrière professionnelle sur le jeu. Portrait de Corentin « Hunter » Tardif, le viking de Solary.

Hunter est un des premiers joueurs francophones à s’être illustré sur la scène Fortnite. Aux cotés de Yoshi, MzQQQ et Kinstaar, il remporte la Lyon esport 2018 sous la bannière d’Oserv Esport. Rapidement, ils sont recrutés par Solary pour être le premier roster de l’organisation ainsi que les piliers de la chaine Solary Fortnite. A peine majeur, celui qui travaille dans un garage abandonne sa vie d’avant et se lance corps et âme dans ce nouveau projet. Au côté de Duong « Kinstaar » Huyng, Hunter va marquer l’âge d’or de Fortnite et devient alors, la moitié de l’un des binômes francophones les plus prolifiques de l’histoire du jeu.

Hunter ne dispose pas d’un palmarès du même acabit que celui de son partenaire de toujours, il a traversé une partie de sa carrière dans l’ombre de Kinstaar. Moins fringant, moins présent et ayant moins de succès en solitaire que son partenaire et ami, Hunter brille par sa capacité à tirer le meilleur de son binôme. D’une certaine façon, sans être le meilleur joueur qui soit, Hunter est un partenaire d’exception, sa façon de jouer et sa mentalité sont tournées vers le succès de l’équipe et non sa gloire personnelle. Il y à une forme de dévotion et de sacrifice dans la façon avec laquelle il aborde le jeu, des qualités qu’aucune statistique ne peut mettre en avant mais qui contribuent grandement à son évolution.

Les 4 joueurs de Solary qualifiés pour la coupe du monde de Fortnite.

Hunter et Kinstaar se sont qualifiés pour la World Cup, ils ont remporté un Skirmish et ont performé au plus haut niveau de l’Europe mais il n’en a jamais pleinement récolté la gloire. Pourtant, d’un garage jusqu’à New York, la longueur du chemin parcouru et sa difficulté ne doivent pas être oubliées. Hunter ne sera probablement jamais le meilleur joueur du monde, ni le plus reconnu mais son travail et sa dédication l’ont porté jusqu’au plus haut niveau du jeu. A l’heure ou le nombre de joueur professionnel explose et où une nouvelle génération de talent prend le contrôle, Hunter ressemble presque à un vétéran du jeu à seulement 21 ans. Si les performances ne sont plus aussi notables qu’elles ont pu l’être par le passé, Hunter reste un solide joueur, surtout au vu de la multiplication exponentielle de la concurrence.

Il est aujourd’hui le dernier joueur du roster originel de Solary à être joueur professionnel. Nul ne sait pour combien de temps mais ce qui est certain c’est que quoi qu’il arrive désormais, Corentin Tardif ne regrettera jamais d’avoir tout abandonné pour Fortnite.

Vato : l’éternel mésestimé

La scène Fortnite francophone est à un tournant important de sa courte existence, elle s’attache désormais à la création d’une deuxième génération de stars. Et si les fans du Battle Royal d’Epic Games n’oublieront jamais des joueurs comme Skite, Kinstaar ou Airwaks, figures de la première génération de joueurs, ils semblent parfois relayer Vato à un second plan. Le joueur suisse, sûrement moins fringant et moins exposé que ses comparses, a pourtant toutes les accolades qui devraient le situer au panthéon des grands champions du jeu. Portrait d’un joueur trop souvent mis dans l’ombre malgré son exception.

Pierre « Vato » Mesey (à gauche) et son binôme Clément « Skite » Danglot, vainqueurs de la Lyon e-Sport 2019.

Comme beaucoup de joueurs de sa génération, Vato fait ses premières armes au courant de l’année 2018 dans le circuit de lan francophones. Il enregistre d’abord quelques timides performances avant de se révéler au grand public en prenant la deuxième place du Summer Skirmish Series EU. Sa mise en avant ne serait concrète que lorsqu’il fera parti du roster originel de LeStream Esports à la fin 2018. C’est le début de sa légendaire association avec Skite. L’alchimie entre les deux joueurs est immédiate et les résultats ne tardent pas à suivre. Ils remportent la Lyon e-Sport 2019 et seront le meilleur binôme francophone des IEM Katowice 2019.

Néanmoins, une tendance apparait déjà dans l’esprit des fans. Pour beaucoup, Vato est très certainement un joueur d’exception mais son rôle et son implication dans les performances de son équipe semble souvent passé sous silence du fait son association avec Skite qui trouve énormément de succès en solo. Une tendance qui, si elle est injuste, est confortée par l’attitude de Vato, trop dur avec lui-même, trop exigeant et probablement un peu influencé par la récurrence avec laquelle les fans de la scène lui reprochent de n’être que le second couteau de son binôme.

Résultats de la finale Duo de la World Cup de Fortnite. Vato et Skite terminent 10e et premier duo francophon.

A l’approche de la World Cup, le joueur suisse et son comparse se trouvent logiquement parmi les favoris pour une qualification pour l’évènement. Probablement quelques peu crispés par l’enjeu, les deux joueurs devront attendre la dernière semaine pour valider leur ticket pour New-York après plusieurs places d’honneurs. Alors que Skite parviendra à se qualifier pour la finale en solo, Vato échouera à deux points près de le rejoindre ce qui, lorsqu’on est familier avec le système de qualification, est très peu.

Et à la World Cup, Skite et Vato se hissent dans le top 10, enregistrant la meilleure performance francophone et s’impose définitivement comme le meilleur binôme que la francophonie possède. Sûrement, le monde verrait désormais que Vato est un grand joueur, l’un des meilleurs du monde et qu’il est une part importante des performances de son équipe. Mais le lendemain, on l’oubliera déjà quelques peu, Skite livre une performance phénoménale en finale solo et se hisse à la septième place, deuxième meilleur européen et premier français. En une nuit, pour beaucoup, Vato est passé de « membre du meilleur binôme francophone » à « coéquipier du meilleur joueur francophone », une nouvelle malheureuse et injuste mise en retrait pour le suisse qui semble condamné à se tenir dans l’ombre de Skite.

Le duo se divise en deux individualités pour les Fortnite Champion Series en trio. Un crossover entre LeStream et Solary voit les deux membres rejoindre chacun l’un des deux duos de Solary. Et cela ne se passe pas aussi bien qu’on aurait pu l’espérer. Ni Skite ni Vato ne se qualifie pour la finale, un évènement marquant pour les joueurs qui étaient des habitués des grands rendez vous internationaux. Là ou beaucoup y ont vu un manque d’alchimie entre les joueurs LeStream et Solary, ils auraient peut-être pu y voir quelque chose d’autre, peut être que Vato et Skite ne pouvaient gagner l’un sans l’autre.

Et c’est lors des Fortnite Champion Series en squad (quatuor) que Skite et Vato se retrouvent, aux côtés d’Airwaks et Nikof. Et c’est aussi lors de cette compétition qu’ils goutent à nouveau au succès. Finissant sur le podium de la compétition, Vato rajoute une nouvelle ligne à son palmarès, une nouvelle fois il fait partie des tout meilleurs d’Europe mais il ne semble toujours pas apprécié à sa juste valeur. Les deux joueurs vont connaitre, pas la suite, leur premier gros échec en tant que duo, ils ne se qualifient pas pour la finale des Fortnite Champion Series en duo. Cela sonne le glas de leur association, faisant part d’un manque de motivation, Skite et Vato se séparent. Une réaction en chaine pour le suisse qui quitte LeStream, en fin de contrat, durant l’été 2020.

Désormais sans structure, Vato doit prouver, sans Skite qu’il fait encore partie des meilleurs malgré l’émergence de dizaines de nouvelles stars sur Fortnite. A l’aube des FNCS en solo, il appartenait à Vato de prouver qu’il avait résisté à l’épreuve du temps et que même sans Skite, il saurait faire partie du sommet de l’Europe. Et contre toutes attentes, Vato l’a fait et seul cette fois ci. Il se qualifie pour la finale et prouve à tous qu’il n’était le faire valoir de personne. Même si la finale ne s’est pas déroulée de la meilleure des façon (il finira 67e), Vato aura prouvé un point, que ce soit seul ou accompagné, il fait partie des meilleurs joueurs d’Europe, il en a toujours fait partie.

On pourrait reprocher à Vato qu’il a parfois été trop négatif, trop virulent vis-à-vis de lui-même. Peut être qu’à un moment, il a cru à ceux qui le pensaient mauvais et peut être qu’il a su trouver la force mentale pour leur prouver qu’ils avaient tort. Quoi qu’il en soit, Vato fait partie intégrante du panthéon de nos grands champions sur Fortnite, aux cotés de son ami et binôme de toujours Skite et de bien d’autres. Il ne sera jamais celui dont on parle le plus et ne sera peut-être jamais le plus performant de tous mais contrairement à bien d’autres, il aura su traverser le premier renouvellement de joueurs et rester performant. Pour longtemps on le lui souhaite.